Paris …

Je te connais bien. Je suis né dans ta banlieue. J’y ai grandi. J’y ai étudié. Puis j’ai étudié et travaillé en tes murs et enfin je t’ai fui mais tu as toujours une place spéciale dans mon cœur.

Mes amis, en regardant mon fil d’actualité sur les réseaux sociaux ce soir, je ne pensais pas passer ma soirée à vous envoyer des messages, comme des bouteilles à la mer, espérant vos réponses me rassurant sur votre sûreté.

Mes pensées vont bien évidemment à toutes les victimes, ces personnes qui n’avaient rien demandé, qui étaient entre amis au restaurant, aux abords d’un match ou à un concert. Mes pensées vont aussi à ceux qui ont vécu tout cela et qui vont y survivre. Leur traumatisme va être profond. Vous y avez peut être perdu des proches, des amis …

Ce soir, je suis amer.

Amer est trop faible.

La colère est trop faible.

Avez vous conscience que nous avons sous le nez le résultat des erreurs de nos gouvernants et de ceux qui les ont porté là ?

Avez vous conscience que nous payons tous les erreurs d’une poignée de sociopathes mégalomanes (et je ne parle pas des terroristes ici) ?
Regardez ce que vous laissez passer dans l’éducation de vos enfants depuis des années maintenant (les professeurs et instituteurs n’en sont pas responsables, ils n’ont aucune liberté pédagogique) :

  • marxisme culturel : lutte permanente du tous contre tous, résolution de tout conflit par la violence. Celle-ci est légitimée en toute occasion.
  • malthusianisme : les ressources sont finies, si quelqu’un s’enrichit il l’a forcément fait au dépend de quelqu’un d’autre.
  • L’Etat : il serait la solution de tout, il est la providence qui répondrait à tous vos besoins.
  • Le droit positif, poussant à l’irresponsabilité, les coupables devenant eux mêmes des victimes.

Quand des personnes, élevées dans ce terreau, perdent leurs illusions, ils se transforment en nihilistes (à prendre dans le sens « actif »), prêt à épouser n’importe quelle cause au service de leur fanatisme. Arrêtons de créer nos bourreaux !

3095d-youknowwhati

 

Autre point que j’aimerais aborder, je l’avais évoqué dans mon papier sur les drones : lorsque vous donner votre consentement à des politiciens pour faire exploser des inconnus à l’autre bout de la planète, ne vous étonnez pas à un moment que le boomerang vous revienne.

Finalement, que va t’il se passer ? Nous allons encore sûrement perdre des libertés, l’état d’urgence a déjà été déclaré et nous devons nous attendre à un renforcement des dispositifs liberticides comme à la suite des attentats de Janvier.

Je tiens à rappeler que ces diverses attaques se sont produites avec un niveau de sécurité maximal :

  • préparation de la COP 21, avec rétablissement des contrôles aux frontières le jour même à 13h00 (certains terroristes étant de l’intérieur, évidemment que ce dispositif n’est pas d’utilité mais je veux vous démontrer que tous les services sont mobilisés sur la sécurité au moment des attaques)
  • match de football international contre l’équipe championne du monde en titre, l’Allemagne (donc gros dispositif de sécurité autour du stade)
  • Loi renseignement active depuis Juillet 2015
  • Plan vigipirate
  • Annonce le jour même d’un renforcement du contrôle des armes à feu (qui sont déjà interdites)

Comprenez qu’il est difficile de faire mieux. Augmenter de manière exponentielle la sécurité à un coût : êtes vous prêt à assumer ce coût sachant que notre pays est déjà surendetté ? Quel « fleuron » de notre « modèle social » allez vous sacrifier pour renforcer encore la sécurité tout en menant la guerre à DAESH  ? La sécurité sociale ? Les retraites ? Les hôpitaux ? Les écoles ? J’attends les propositions de ceux qui réclameront encore plus de sécurité, car il faudra la payer.

Dernier point : comme en Janvier, pensez vous que des personnes puissent agir aussi impunément avec un port d’arme pour les honnêtes citoyens ?

La politique du contrôle des armes à feu revient à laisser les armes à deux catégories de personnes : ceux qui ont des autorisations spéciales et ceux qui ne respectent pas la loi. Les forces de sécurité ont des autorisations. Les criminels et terroristes ne respectent pas la loi et n’ont aucun mal à s’en procurer …

Je vous laisse répondre à cette question, je la soulève, rien de plus. Les seules personnes qui pouvaient stopper ces attaques lorsqu’elles se sont produites étaient les honnêtes personnes dans la salle ou dans les rues que nos politiciens ont désarmé ! Ces personnes espéraient que les secours arrivent le plus vite possible pendant que quelques individus exécutaient froidement un par un ceux qui n’avaient pas réussi à sortir.

12227213_1119504421410559_8835351265352136218_n

 

Je sais malheureusement que ces attaques ne seront pas les dernières.

Advertisements